Questions médecine esthétique

Pour contrer les principaux signes du vieillissement cutané dû à l’âge, la médecine esthétique propose une série de traitements qui améliorent l’apparence du visage sans avoir recours à la chirurgie. Grâce à l’utilisation de techniques d’avant-garde et de machines innovantes, il est possible de redonner à la peau le volume et le tonus qui ont tendance à s’effacer avec le temps. Même s’ils n’impliquent pas une opération chirurgicale, les traitements de médecine esthétique doivent toujours être établis et convenus avec des médecins qualifiés et expérimentés afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles : naturels et satisfaisants. La fonctionnalité de la médecine esthétique corporelle réside principalement dans la correction ou l’élimination totale des imperfections corporelles sans avoir recours à la chirurgie esthétique. Tout traitement de médecine esthétique du corps peut être effectué dans une clinique ambulatoire et ne nécessite généralement pas de temps de convalescence. Grâce à l’utilisation de machines de nouvelle génération, il est désormais possible de corriger des défauts physiques dus au vieillissement ou des défauts génétiques difficiles à modifier d’une autre manière. Pourquoi demandez-vous la signature du consentement éclairé ?En signant le consentement éclairé, le patient confirme qu’il comprend ce que le chirurgien lui a expliqué lors de l’examen préopératoire et qu’il ne fait aucun doute que cela n’a pas été clarifié. Il s’agit d’une procédure nécessaire effectuée avant chaque opération. Le consentement éclairé est un formulaire qui résume par écrit toutes les informations sur l’opération que vous comptez subir.

Combien de fois pouvez-vous faire des traitements contre le botulisme. L’effet de la toxine botulique a une durée moyenne d’environ 4 mois. Chez certains patients, cet effet peut durer plus longtemps, mais dépasse rarement 5 mois. Le traitement ne peut être répété que 4 mois après la dernière séance.

L’alopécie est un type de calvitie très courant : elle touche 70% des hommes et 40% des femmes, provoquant une perte soudaine de cheveux sur des zones spécifiques du corps, plus ou moins circonscrites. S’il fut un temps où il n’existait pas de remèdes efficaces pour lutter contre cette pathologie et où ceux qui en souffraient avaient recours aux remèdes les plus variés, perruques ou rasage extrême, il est aujourd’hui possible de stimuler la repousse des poils par une biorigénération trichologique en utilisant la Prp . Prp est un traitement innovant de médecine régénérative, consistant en un plasma enrichi en plaquettes riches en facteurs de croissance. Celle-ci est injectée dans le cuir chevelu du sujet concerné à l’aide d’une fine aiguille, au cours d’une opération totalement indolore réalisée sous anesthésie locale ou tronculaire. Les plaquettes que contient la Prp sont capables de libérer des facteurs de croissance qui stimulent l’activité des cellules du bulbe pileux que le patient atteint de calvitie possède encore, mais qui sont en sommeil ou qui souffrent. Les cheveux sont l’un des éléments qui caractérisent le plus l’apparence de chaque individu, déterminant l’impact global que les autres auront sur nous. Les cheveux épais et brillants sont un véhicule de charme et de désirabilité : lorsque la santé des cheveux fait défaut, même l’estime de soi que le sujet a envers lui-même pourrait subir des changements. Le Dr Xavier Tenorio de Genève, après une évaluation minutieuse des besoins de l’individu, planifiera un cycle de séances de biorigénération trichologique à réaliser dans l’année, qui permettra au patient de retrouver une chevelure saine, rendue à sa beauté naturelle. Questions et réponses sur le botox ?Le Botox gagne en popularité en Suisse également, mais le grand public a encore beaucoup de doutes et de perplexités quant à son efficacité et sa sécurité. Voici les problèmes qui se présentent le plus fréquemment. 1) Si le Botox est un poison, comment puis-je en être sûr ? Le Botulinum est en fait une substance produite par une bactérie, le C. Botulinum, qui est capable de paralyser les muscles. Son utilisation à des fins esthétiques est absolument inoffensive car elle n’agit que localement sur les faisceaux musculaires que le médecin décide de traiter. Il n’endommage pas le nerf mais agit uniquement sur la libération de l’acéticine, la substance responsable de la contraction musculaire. 2) Tout le monde peut-il se soumettre aux injections ? Tout le monde, à l’exception des femmes enceintes et allaitantes, des personnes atteintes de maladies musculaires graves, qui prennent des antibiotiques particuliers, qui présentent une hypersensibilité à l’albumine, ou qui ont des maladies inflammatoires dans la zone à traiter. 3) L’injection est-elle douloureuse ? Quelles sont les précautions à prendre ? L’injection est généralement bien tolérée, certainement plus que les produits de comblement traditionnels, et ne nécessite pas d’anesthésie locale. Après l’injection, vous ne devez jamais masser la zone traitée et limiter votre activité pendant toute la journée. Chez environ 15 % des patients, un mal de tête peut apparaître, qui dure généralement un jour ou deux. 4) Quelles sont les rides qui peuvent être traitées ? L’indication classique du Botox concerne les rides du tiers supérieur du visage, c’est-à-dire les rides frontales, glabellaires et périoculaires. 5) Mais que se passe-t-il ? Est-ce que je deviens sans expression ? Absolument pas ; aux doses d’injection actuelles, le Botox ne fait que réduire la contractilité musculaire, sans la bloquer complètement. Son but est d’agir sur les muscles qui, en se contractant, déterminent la formation des rides. En effet, ces rides, étant d’expression, n’ont pu être corrigées avec l’acide hyaluronique, qui comble la ride au repos, mais n’empêche pas la ride d’être appréciée en mouvement. 6) Combien de temps l’effet dure-t-il ? L’effet de l’injection se manifeste dans les 3 à 7 jours et dure jusqu’à 4 à 5 mois. Il peut être répété sans aucune limitation dans le temps. 7) À quel âge faut-il pratiquer le Botox ? Il n’y a pas de limite d’âge ; en raison de son effet “reposant” sur la motilité, le Botox est également indiqué pour les jeunes qui ont tendance à se rider beaucoup et donc à former des rides visibles avec le temps. Chez les sujets dont les rides d’expression sont déjà visibles même au repos, le Botox les atténuera en tout cas considérablement. 8) Le Botox peut-il aussi “élever” le sourcil ? L’un des effets les plus recherchés du Botox est le relèvement de la partie latérale du sourcil, qui est dû à l’inhibition de la motilité de la partie médiane du front et non de la partie latérale. Cet effet, s’il n’est pas particulièrement marqué, est certainement agréable. 9) Peut-on traiter des zones séparées ou faut-il traiter le tiers supérieur du visage en même temps ? Normalement, la zone frontale doit être traitée en même temps que la zone des corrugateurs afin d’éviter d’abaisser le sourcil ; les rides périoculaires (“pattes d’oie”) et les rides glabellaires peuvent être traitées séparément. 10) J’ai entendu dire que vous pouviez avoir un effet d’abaissement sur les paupières supérieures ; est-ce vrai ? Cet effet ne se produit que si la technique n’est pas exécutée correctement et il ne se produit pas si elle est exécutée par des mains expérimentées. 11) S’il y a des problèmes, des corrections peuvent-elles être apportées ? Il est certain que des corrections éventuelles peuvent être effectuées même 15 jours après la première injection. 12) Puis-je également traiter d’autres zones que le tiers supérieur ? Oui, mais avec beaucoup de prudence et entre des mains très expérimentées.

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code