Le principe de création d’un vaccin

création vaccin

Les vaccins ont révolutionné notre capacité à améliorer la santé et à sauver des vies, entraînant le contrôle, l’élimination ou la quasi-élimination de nombreuses maladies mortelles. Le chemin de la prévention des maladies – le développement d’un nouveau vaccin – est un processus complexe et long qui prend généralement 10 à 15 ans. A chaque étape, notre équipe s’engage à poursuivre la recherche et à former des partenariats qui facilitent le développement et la fourniture rapides d’un vaccin. Pour contribuer à la protection contre la pandémie, un partenariat de ce type est déjà en cours dans le but de mettre au point un vaccin sûr et efficace avec une urgence sans précédent.

ÉTAPE 1 : EXPLORATOIRE – RECHERCHE

En général, la recherche en laboratoire est menée pendant 2 à 5 ans pour identifier les antigènes à inclure dans un vaccin.

ÉTAPE 2 : PRÉCLINIQUE – SÉCURITÉ ET EFFICACITÉ

Les chercheurs effectuent des tests pour évaluer l’immunogénicité des candidats vaccins, c’est-à-dire leur capacité à provoquer la réponse immunitaire souhaitée. Les autres domaines d’intérêt comprennent la toxicologie à court terme, la formulation et le développement d’un processus de fabrication évolutif, efficace et reproductible. La collecte et l’analyse de ces données peuvent prendre environ deux ans. 1

ÉTAPE 3 : CLINIQUE – SÉCURITÉ ET EFFICACITÉ CHEZ L’HOMME

Aux États-Unis, une demande de nouveau médicament expérimental est soumise FDA. Ce n’est qu’après l’approbation de l’IND par la FDA que le vaccin potentiel passe par trois phases d’essais chez l’homme.

Phase 1 (2 ans) – Généralement, moins de 100 volontaires reçoivent le vaccin candidat dans le cadre d’une étude non aveugle visant à déterminer s’il est possible de passer à la phase 2 en toute sécurité et si une réponse immunitaire suffisante est provoquée.

Phase 2 (2 à 3 ans) – Un groupe plus important de sujets reçoit le vaccin candidat ; la sécurité, l’immunogénicité, les doses, les calendriers de vaccination et les méthodes d’administration sont étudiés.

Phase 3 (5 à 10 ans) – Cette étude pivotale randomisée, contrôlée contre placebo et en aveugle, implique généralement des milliers de personnes chez qui la sécurité et l’efficacité du vaccin sont testées. Cet essai comprend généralement la surveillance des effets secondaires potentiels chez les sujets, la détermination de la capacité du vaccin candidat à prévenir la maladie et la vérification de la production d’anticorps contre l’agent pathogène spécifique.

ÉTAPE 4 : EXAMEN ET APPROBATION RÉGLEMENTAIRES – AUTORISATION D’EXERCER

Si le vaccin candidat est jugé sûr et efficace, une demande de licence de produit biologique (BLA) est soumise à la FDA, qui peut procéder à ses propres essais. La FDA inspecte également la production du vaccin candidat et contrôle son activité, sa sécurité et sa pureté ; l’ensemble de ce processus peut prendre jusqu’à deux ans.

ÉTAPE 5 : PRODUCTION – MISE À L’ÉCHELLE

La fabrication augmente la production de grandes quantités de vaccins, garantissant que tous les produits répondent aux exigences réglementaires nécessaires, y compris les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) actuelles.

ÉTAPE 6 : CONTRÔLE DE LA QUALITÉ – EXAMEN DES PERFORMANCES, POST-COMMERCIALISATION

Les performances, la sécurité et l’efficacité du vaccin sont suivies et contrôlées en permanence grâce à la pharmacovigilance menée après la mise sur le marché du produit.

S’injecter quelque chose dans son corps peut être inquiétant pour certains, surtout quand on n’est pas sûr de ce qu’il y a à l’intérieur de l’aiguille. Nous sommes ici pour lever le mystère sur les ingrédients d’un vaccin.

Un vaccin contient une partie d’un germe (bactérie ou virus) que l’on appelle un antigène. L’antigène a déjà été tué ou désactivé avant d’être utilisé pour fabriquer le vaccin, il ne peut donc pas vous rendre malade. Les antigènes sont des substances, souvent une protéine, qui stimulent l’organisme à produire une réponse immunitaire pour se protéger contre les attaques d’une future exposition réelle à la maladie. En outre, les vaccins contiennent d’autres ingrédients qui les rendent plus sûrs et plus efficaces, notamment des conservateurs, des adjuvants, des additifs et des résidus du processus de production du vaccin. Comme des ingrédients spécifiques sont nécessaires pour fabriquer un vaccin, même s’ils sont finalement éliminés, il peut en rester des traces. Ces résidus peuvent comprendre de petites quantités d’antibiotiques et de protéines d’œufs ou de levure. L’Académie américaine de pédiatrie fournit également une bonne explication sur ce qui se trouve à l’intérieur de l’aiguille du vaccin.

Si vous êtes un parent inquiet que votre enfant puisse être exposé à trop d’antigènes, il n’y a pas lieu de s’inquiéter : les vaccins d’aujourd’hui contiennent beaucoup moins d’antigènes que par le passé, grâce aux progrès de la science biomédicale. En outre, le corps des enfants est bien équipé pour manipuler de nombreux antigènes en même temps. Un bébé en bonne santé peut recevoir plusieurs vaccins, car les vaccins et les antigènes qu’ils contiennent sont conçus pour le système immunitaire des bébés. En fait, les bébés peuvent manipuler beaucoup plus d’antigènes que ceux que l’on trouve dans les vaccins.

Il y a quelques années, une grande attention a été accordée au thimérosal, une forme organique de mercure (également appelée éthylmercure) qui empêche la contamination des vaccins. Cette forme de mercure est différente du méthylmercure, qui peut endommager le système nerveux. Bien que le thimérosal se soit avéré sûr, tous les vaccins de routine pour enfants sont désormais produits sous une forme exempte de thimérosal. Cela inclut le vaccin contre la grippe.

Comment les vaccins sont fabriqués et testés

La création d’un vaccin implique des scientifiques et des experts médicaux du monde entier, et il faut généralement 10 à 15 ans de recherche avant que le vaccin ne soit mis à la disposition du grand public. La première étape de ce vaste processus implique plusieurs années de recherche en laboratoire, au cours desquelles les scientifiques et les chercheurs identifient un antigène qui peut prévenir une maladie.

Une fois que le vaccin test a été autorisé à faire l’objet d’une enquête plus approfondie par la FDA, au moins trois autres phases d’essais cliniques approfondis sont menées sur des volontaires humains afin de tester l’efficacité du vaccin, de déterminer le dosage approprié et de surveiller les effets secondaires indésirables, etc. Ces essais durent généralement plusieurs années supplémentaires. Ces essais durent généralement plusieurs années supplémentaires. La dernière phase implique un groupe d’essai de plusieurs dizaines de milliers de volontaires humains. Vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse d’un groupe d’essai suffisamment important ? Considérez ceci : aux États-Unis, les médicaments font également l’objet d’un examen minutieux incroyable, mais la taille des échantillons de sujets testés est trois fois plus petite que celle des groupes de sujets testés pour les vaccins.

Mais ce n’est pas tout : Une fois le vaccin approuvé, la FDA continue à le surveiller de près. Elle teste tout, des lots de vaccins au processus de production et aux installations de sécurité. La FDA effectue également une surveillance continue des réactions au vaccin. De nombreux organismes collaborent également au niveau mondial pour suivre, collecter et analyser les données, afin de s’assurer que ces vaccins sont et restent sûrs pour la population en général. Pour plus d’informations sur la coordination et la surveillance des vaccin.

Contrairement aux autres vaccins, qui nécessitent généralement 10 à 15 ans de recherche, de développement et d’essais avant d’être approuvés, les vaccins contre la grippe saisonnière sont mis au point sur une base annuelle. Si l’antigène du vaccin antigrippal change chaque année, le processus de fabrication reste le même et repose sur un suivi permanent du virus dans le monde entier. Les scientifiques peuvent déterminer quel virus de la grippe est le plus susceptible de circuler au cours de la prochaine saison de la grippe et, une fois identifié, ils peuvent changer l’antigène mais conserver tout le reste dans le vaccin. Ce processus s’appuie sur des techniques éprouvées et permet à la communauté médicale de réagir rapidement afin de protéger le public contre l’évolution des virus de la grippe.

La quantité exhaustive de preuves scientifiques confirmant que les vaccins sont sûrs devrait apaiser les inquiétudes de chacun quant à la manière dont ils sont fabriqués et testés. Le vaccin contre la grippe ne fait pas exception à la règle.

Les vaccins renforcent le système immunitaire de l’organisme pour qu’il puisse, à l’avenir, lutter contre une maladie spécifique. L’arsenal actuel de vaccins nous protège contre de nombreux types de maladies que nous pourrions encore rencontrer dans notre vie. Nombre de ces maladies peuvent être invalidantes, voire mortelles, si vous y entrez en contact et n’êtes pas vacciné.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code